COVID-19 |  Nos bureaux sont ouverts au public sur rendez-vous seulement. 

Dépotoirs clandestins

Ces photos vous sont-elles familières?

Vous êtes probablement, vous aussi, déjà tombé sur un de ces dépotoirs clandestins lors d'une balade à pied ou en véhicule, en forêt, sur la plage ou sur le bord d'une route.

Ces déchets de toutes sortes, allant du simple sac à ordures à un ensemble laveuse-sécheuse, abandonnés dans la nature portent le nom de dépotoirs clandestins et sont un véritable fléau dans notre belle région.

Plus d'une centaine sont répertoriés sur le territoire de La Haute-Côte-Nord. Chaque année, des actions sont prises pour nettoyer ces dépotoirs, impliquant le travail d'employés de différents secteurs, de la machinerie et n'oublions pas le travail de bénévoles.

Et chaque année, ces dépotoirs sont réutilisés ou de nouveaux sont créés.

Pourtant, des points de dépôt pour tous les types de résidus existent sur l'ensemble du territoire. Trois écocentres sont ouverts gratuitement aux citoyens pour y récupérer leur vieux matelas, électroménagers, pots de peinture, etc. Depuis 2020, la MRC offre même une collecte à domicile pour les encombrants.


Les conséquences de ces dépotoirs clandestins, en plus d'être facilement évitables, sont multiples :


Problématique environnementale 

Plusieurs de ces déchets prendront des centaines ou des milliers d'années à se décomposer. En attendant, ils contaminent les eaux de surface et souterraines, pouvant occasionner des problèmes de santé chez les animaux et les humains, tout en présentant des risques de blessures pour ces derniers. Ils peuvent également s'avérer dangereux dans le cas de feux de forêt, en agissant comme combustible.

Pollution visuelle 

Jeter ses déchets en pleine nature est un manque de respect flagrant pour notre terre mère et ses habitants. En plus des enjeux au niveau de la sécurité, les dépotoirs clandestins saccagent le paysage et la satisfaction liée aux activités de plein air.

Gaspillage d'argent 

Si tous les sites devaient être nettoyés, cela coûterait plus d'un million de dollars, et cette facture revient aux payeurs de taxes, donc à chacun de nous. En plus de payer déjà pour les collectes d'ordures, de recyclage, les points de dépôt et les écocentres accessibles à la population, les ressources humaines et matérielles nécessaires pour nettoyer ces sites illégaux sont élevées.

Que faire? Si vous tombez malencontreusement sur un dépotoir clandestin, votre collaboration nous est précieuse.

  1. Gardez d'abord une distance sécuritaire avec le dépotoir. Certains déchets peuvent être dangereux.
  2. Lorsque possible, prenez des photos. Sinon, notez ce que vous y voyez et le volume approximatif. Ces renseignements nous seront précieux lorsque viendra l'heure de le nettoyer.
  3. Prenez les coordonnées à l'aide d'un GPS ou de votre téléphone. Sinon, essayez de le marquer le plus précisément sur une carte afin que nous soyons en mesure de le repérer.

Si vous voyez quelqu'un en train de jeter ses déchets dans la nature, vous pouvez essayer de prendre discrètement une photo, sinon de noter ses traits physiques ainsi que son modèle d'auto et numéro de plaque, le cas échéant.

Contactez-nous au courriel ou à la ligne Info-Collecte au 418 514-8254 pour nous en faire part.

Une autre façon de lutter contre les dépotoirs clandestins est d'utiliser nos différents services : plusieurs points de dépôt sont adaptés à tous les types de matières résiduelles. Enfin et surtout, en parler autour de nous. En effet, l'entourage joue un rôle clé dans le changement des habitudes. Prenons tous la responsabilité de normaliser l'utilisation des points de dépôt et la visite à l'écocentre. Car l'anormal, c'est de jeter ses déchets dans la nature.